Tela, Honduras (Jours 33 à 35)

[Photos]      [Amérique centrale]

Costa Rica (le N.O) Nicaragua (sud-nord) Honduras : l'intérieur Guatemala : le tour Retour vers le sud Panama - Costa R.

Tela (via Copan Ruinas), Honduras       Esteli (Nicaragua)       Masaya - Granada (Nicaragua)       Cahuita (Costa Rica)
(Jours 33 à 35)

Dimanche 18 Septembre. 6h00, lever avec les poules (et surtout les coqs qui n'ont pas arrêté de la nuit) et direction la route principale où nous interceptons un mini bus plus que plein pour Chiquimula. Je débute le trajet (Patrice) debout, devant la porte ouverte du bus en m'agrippant à n'importe quoi. Nous bénéficions finalement de deux places assises plus au moins confortables (moins pour Carine). A Chiquimula nous sommes conduits à un second mini bus pour la frontière. Passage de frontière sans encombre (nous changeons nos derniers Quetzals à un vendeur "ambulant" qui erre sur ce no man's land avec des liasses à la main). Nous parvenons à Copan Ruinas vers 11h00 et retournons à l'hôtel "los Gemelos", deux semaines après l'avoir quitté. Balade le long des ruelles pavées très agréables (qui offrent des points de vue remarquables sur les montagnes avoisinantes). L'odeur du crottin frais, les hommes coiffés de chapeaux de "vaceros" (cow-boy), nous rappellent que nous sommes bien revenus au Honduras. A la nuit tombante, nous profitons un peu de la magnifique place centrale, puis partons savourer du "chorizo con frijoles" arrosé de "Salva vida", la bière nationale.

Lundi 19 Septembre. Départ à 7h00 pour Tela (via San Pedro de Sula) que nous atteignons avant midi. Nous profitons de la plage bordée de cocotiers (un peu crade quand même) et des ruelles remplies de maisons colorées en bois (certaines sur pilotis) : ambiance caribéenne, nonchalance, chaleur humide, moustiques et cocotiers (tout y est!). Nous nous rendons à l'agence "Garifuna Tour" pour réserver une excursion pour Punta Sal, pointe située au cœur d'un parc protégé, à l'extrême ouest de la baie de Tela (accessible uniquement en bateau). Malheureusement 2 personnes seulement ont réservé l'excursion (4 avec nous) et il faut être 6 au minimum pour espérer partir. Cela ne nous étonne pas vraiment, car nous ne croisons quasiment aucun touriste en ville. Malgré tout deux agents surarmés de la police touristique nous suivent de loin n'ayant que nous, où presque, à protéger (ce qui n'est ni rassurant, ni spécialement agréable). Nous repassons à l'agence en fin d'après midi, mais il manque toujours deux personnes. Il ne reste plus qu'à revenir à l'ouverture demain à 7h30 en espérant un miracle avant 8h00 (heure prévue pour le départ du tour).

Mardi 20 Septembre. Le miracle ne s'étant pas produit durant la nuit, nous partons prendre un café face à l'agence Garifuna à 7h30 et planifions de visiter quelques villages Garifunas dans la journée (les Garifunas étant des communautés noires du Honduras, groupe ethnique originaire de l'île St Vincent, un mélange des indiens "Caribes" et "Arahuacos" et d'esclaves noirs d'Afrique venus au Honduras en 1797). Vers 7h50, les deux suisses inscrits avec nous viennent nous voir et nous informent que deux allemands viennent juste de téléphoner pour participer au trip. Nous partons donc, un peu pris de cours (sans bouffe et sans maillot de bain), pour la base nautique de l'agence. La lancha quitte le rivage, traverse un champ de nénuphars et s'élance à vive allure en direction de "Punta Sal". Nous apercevons quelques dauphins, puis quelques petits singes qui se baladent au dessus de nos têtes (le long du parc national "Jeannette Kawas"). Nous accostons sur une petite plage en compagnie de notre guide alors que son collègue repart pour nous récupérer un peu plus tard de l'autre côté de la pointe. Balade de 30mn à travers la jungle marécageuse, où nous servons de plat au moustiques très voraces tout en écoutant les singes hurleurs qui nous narguent au loin. Nous parvenons à une plage paradisiaque puis remontons dans la lancha pour atteindre la magnifique plage de "Cocolito" habitée par une communauté Garifuna. Nous profitons de l'environnement exceptionnel : sable blanc, cocotiers, bananiers, petit hameau construit en bois et feuilles de palmier et la mer des caraïbes en toile de fond. N'en pouvant plus de contempler cette eau verte et translucide qui nous tend les bras, nous abandonnons nos vêtements et plongeons en "petite tenue" dans cette océan aussi chaud que l'air (mais nettement moins humide!). Vers 14h00 nous reprenons la lancha et rejoignons Tela 45mn plus tard. Fin de journée "farniente", sirotage de bière au "maya vista hôtel" (terrasse panoramique sur la ville et sur la baie).

Infos pratiques : (1 euro = 22 lempiras environ, en Août 2005)
Hôtel "los Gemelos" (à Copan Ruinas) : 150 lempiras la chambre double sans salle de bain.
Hôtel "Marazul" (à Tela) : 120 lempiras la chambre double sans salle de bain.
Bus Quirigua - Chiquimula : 15 Quetzales par personne.
Bus Chiquimula - frontière "el florido" : 10 Quetzales par personne.
Bus frontière "el florido" - Copan Ruinas : 30 Quetzales par personne.
Bus Copan Ruinas - San Pedro de Sula : 90 lempiras par personne.
Bus San Pedro de Sula - Tela : 46 lempiras par personne.
Tour Garifuna (Punta Sal) : 499 lempiras par personne!